Accueil

LA MAIN SENESTRE

Avis de lectrices et de lecteurs

  • Bien que pas du tout adepte du genre historique, je trouve que vous avez une très bonne maîtrise de l’écriture. J’ai aimé les récits qui m’ont rappelé un peu l’ambiance du livre d’Italo Calvino, « Le baron perché ». Naïveté du récit et fluidité de l’écriture… Vos nombreuses références historiques et culturelles confèrent une grande richesse au texte. On voit aussi l’œil affuté de la photographe à travers les descriptions très précises à la manière d’un tableau. Donc, aspect visuel original.Le public pour ce genre littéraire peut vraiment se régaler à mon avis, d’autant qu’il y a un certain suspense ! Continuez car vous avez du talent ! (Hélène V. du Gers – 31/05/20)
  • Je n’aime pas les romans historique, mais je viens de terminer « La main senestre ». Je dois dire franchement qu’il faut que ce soit de Corynn Thymeur pour que j’essaie de le lire jusqu’au bout ! J’avoue avoir bâclé quelques passages car ce n’est pas ma lecture habituelle. Mais je dois reconnaître un immense talent de conteuse à Corynn. Quel travail ! Combien de recherches pour que ce roman paraisse écrit tout naturellement alors que je suis persuadée que chaque mot a été passé à la loupe. En tout cas, bravo ! Et bises à l’autrice… (Marie C. de Picardie – 16/05-2020)
  • J’ai hâte de lire le tome II ! (Noëlie D. du Gers – 06/03/2020)
  • Je me suis plongée dans votre livre très très agréable à lire. Le caractères suffisamment grands pour faciliter la lecture. Un rythme enlevé, sujet intéressant. Bref un réel plaisir. Je vous laisse pour m’y replonger… (Annemarie M. du Gers – 09/02/2020)
  • Je viens de terminer la lecture de « La main senestre », de Corynn.
    C’est un roman historique qui sort de l’ordinaire à n’en pas douter.
    D’abord, il est écrit au présent de narration, technique qui accélère l’action. Mais surtout, les dialogues et les noms propres sont en français d’époque (fin du quinzième). Ce qui donne à ce livre un relief particulier. Mais je vous rassure immédiatement, ceux-ci sont parfaitement compréhensibles et c’est là toute la saveur du roman.
    De plus et grâce au talent de l’autrice, on est vraiment plongé dans l’univers tant par les paroles que le descriptif. On entre dans le détail pour beaucoup de descriptions qui vont des recettes de cuisines aux tentures, ameublements, armes, sculptures, peintures et vitraux, travail des artisans, mode vestimentaire etc.
    Saluons ici la performance intellectuelle de l’autrice qui n’a rien laissé au hasard et qui a fait des recherches historiques très fouillées. Rien qu’à la lecture des actes juridiques par exemple, c’est une évidence.    
    Chapeau Corynn !
    À la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance, entre armures qui tombent et peinture qui monte, entre beuveries et ripailles qui quittent la scène et fins soupers qui débarquent, on montre la vie des grands et des petites gens dans le cadre de la succession du duché de Bretagne avec la sublime Anne, femme en avance sur son temps.
    Et quand arrive l’Art d’Italie avec les grands noms qu’on ne présente plus (Lionardo da Vinci, Piero della Francesca, Micheangelo) et leurs élèves dont ont fait connaissance, il ne reste plus qu’à se laisser porter par le feu de l’action. Dans ce livre, point de violence mais réalisme dans les passions autant amoureuses, guerrières, politiques ou intellectuelles des femmes et des hommes de cette époque. On y parle rudement avec les hommes rudes mais bellement avec les gens évolués qui créèrent une autre Europe, celle du Savoir et de la Connaissance. Rien de sinistre dans cette « Main senestre », mais le soleil radieux de la Renaissance naissante que nous fait découvrir Corynn.
    Je vous invite à lire ce roman dont la verve nous tient en haleine d’un bout à l’autre. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, deux suites sont prévues.
    Tout amateur de livre historique se doit d’avoir « La main senestre » dans sa bibliothèque. Moi, c’est fait.
    À vous ! (Jean-François Coubau du Var – 06/02/2020)
  • J’ai fini le livre fin décembre : quel bel ouvrage vraiment ! Je suis encore sous le charme de votre écriture Corynn ! J’ai publié sur Facebook pour vous faire de la pub. (Katia C. du Lot-et-Garonne – 02/01/2020)

  • Je viens de terminer le premier tome, déjà je suis en manque, très belle histoire, très beau style, mots justes, recherchés, langage soutenu magnifique, finalement le vieux français distillé pareillement ne présente aucune difficulté, au contraire c’est un peu de sel. Je lis les livres le soir à haute voix, aucune difficulté sinon un peu de poésie en plus. Vous avez su trouver un bon équilibre entre histoire et les histoires, entre la technique et les sentiments que vous avez su décrire merveilleusement. Vous m’aviez fait pleurer avec certains de vos recueils de nouvelles, ici vous m’avez enchanté et vous avez provoqué une vision de vous au-delà de l’écrit qui m’enchante. Vivement la suite. (Guy P. du Gers – 24/12/2019)
  • Comme tant d’autres sûrement, j’ai été agréablement piégée hier soir dans mon démarrage de lecture de « La main senestre », sur plus d’une centaine de pages déjà ! J’adore vraiment, et les dialogues dans le vieux français m’enchantent et me transportent hors du temps ! Mesme si je ne doutois pas un instant de vostre génie, je ne sçavais pas qu’il allait s’opérer la magie de Noël entre mes mains, la senestre et la dextre ! Félicitations ! (Katia C. du Lot-et-Garonne – 23/12/2019)
  • J’ai presque lu ou avalé votre livre, j’aime l’histoire de France et de Navarre, j’en suis à la page 320, un vrai régal, merci encore. (Jean-Jacques F. du Bas-Rhin – 23/12/19)
  • Après avoir lu ce 1er tome, je suis complètement bluffée ! Je ne pensais pas me régaler, en lisant du vieux français. J’ai beaucoup apprécié votre style littéraire. Certes, l’histoire est passionnante, mais vous savez la mettre en valeur et nous tenir en haleine. C’est vrai que votre ouvrage constitue un scénario intéressant pour la réalisation d’un film ! J’ai su que j’apprécierai ce livre dès la lecture du prologue, très accrocheur ! Le sang italien, qui coule dans mes veines, ainsi que ma passion pour le dessin, la peinture et la sculpture ne sont sûrement pas étrangers à l’affaire !… J’ai hâte de découvrir le 2ème tome « Lorenzo ». Vivement l’été prochain ! Je vous réserve d’ores et déjà un exemplaire.  Encore tous mes compliments (Annie B. du Gers – 13/12/2019)
  • J’ai fini mon exemplaire et je me suis régalée ! (Dominique A. de l’Aveyron – 11/12/2019)
  • J’ai commencé ce livre et pour la première fois depuis longtemps je n’ai pas fermé au bout de 10 pages. (Christine C. du Gers – 09/12/2019)